Contamination : 2º volet


Dissolution de métaux toxiques dans la mer
( 10 tonnes par éolienne ! )



Contamination par les éoliennes : il n’y a pas que l’huile et les détergents (1). Pour empêcher les fondations d’acier de rouiller, on les recouvre d’une peinture spéciale appliquée sur les zones exposées à l’air, et pour la partie immergée on ajoute des anodes sacrificielles faites d’aluminium, de zinc et d’indium (2).


Ce dont le constructeur ne se vante pas, c’est que ces protections chimiques se dégradent avec le temps, l’action du sel et des éléments. Des composés métalliques se dissolvent donc dans nos eaux côtières, à raison de 10 tonnes par éolienne au cours de sa vie utile. Cela fait 620 tonnes pour les 62 éoliennes du projet, ce qui ne sera pas sans effets sur le poisson, les coquillages et les crustacés que nous mangeons…


Ces chiffres ont été calculés par un organisme officiel allemand, tel que révélé par le prestigieux magazine d’Outre Rhin, Der Spiegel (3). L’association Gardez les Caps, qui s’oppose à un projet éolien offshore dans la baie de Saint-Brieuc, en a fait la traduction (4).



Sources :

1) Contamination par les éoliennes : l’huile des boîtes de vitesses et les détergents

2) Les anodes sacrificielles : STX France devoile une nouvelle fondation d’eolienne Offshore

3) Contamination par composés métalliques : 10 tonnes par éolienne. Voir l’article publié dans DER SPIEGEL

4) Traduction de l’article par Gardez les Caps : aluminium et métaux lourds



Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s