Archives mensuelles : janvier 2016

Éoliennes et mammifères marins


17 cachalots échoués sur les plages dans une vaste zone d’éoliennes offshore


Sperm whales beached at Skegness - Jan 2016
Ces deux cachalots, et trois autres, furent trouvés sur une plage anglaise de la Mer du Nord ;
12 autres s’échouèrent en Allemagne et aux Pays-Bas.


Sperm whale beached near wind farms of Lynn, Inner Dowsing and Lincs
Sur l’un des 5 cachalots échoués en Angleterre, des activistes anti-nucléaires ont écrit un slogan pour faire croire que les éoliennes que l’on voit derrière ne sont pas responsables.

 

Map of sperm whale beachings in the north Sea - Jan 2016
Ces cachalots faisaient partie d’un même groupe, qui suivirent la route indiquée ci-dessus.

« Strandings are common in the North Sea but there hasn’t been one on this scale ‘in decades’, according to experts ». Traduction : selon les experts, les échouages ne sont pas rares en Mer du Nord, mais cela faisait des dizaines d’années qu’il n’y en avait eu autant.
Voir la carte ci-dessus, et de nombreuses photos, dans l’article du Daily Mail

 

Map offshore windfarms northern Europe
Les 17 cachalots sont morts dans une zone de la Mer du Nord saturée par les sons et infrasons émis par les bateaux et les éoliennes. Voyez ci-dessus  la carte des centrales éoliennes offshore. Source  : http://www.4coffshore.com/offshorewind/

 

Discussion
Il est possible que des baleines malades ou âgées choisissent des eaux très peu profondes pour dormir à l’abri des orques. En tant qu’espèces pélagiques, elles ignorent le phénomène des marées, et peuvent donc être surprises par la marée basse pendant leur sommeil. Celles qui sont en bonne santé, par contre, pourraient s’échouer en cherchant à s’échapper d’un milieu devenu toxique ( eau contaminée ) ou insupportable à d’autres égards ( bruit et infrasons ).

En tout état de cause, il est reconnu que la pollution acoustique affecte leurs aptitudes à se nourrir et à naviguer: “It is likely that acoustic masking by anthropogenic sounds is having an increasingly prevalent impact on animals’ access to acoustic information that is essential for communication and other important activities such as navigation and prey/predator detection” – (Clark et al., 2009) —> Acoustic masking in marine ecosystems
Traduction: « il est probable que le masquage acoustique par des bruits anthropogéniques impacte de plus en plus fréquemment l’accès des animaux à l’information acoustique qui est essentielle pour la communication et autres activités importantes comme la navigation et la détection des proies/prédateurs ».

D’une façon ou d’une autre, le bruit et les infrasons émis par les éoliennes en mer ne peuvent que réduire les chances de survie des mammifères marins. Les poissons pélagiques pourraient être également affectés. Quand à la vie sur les fonds marins, comme par exemple celle des soles ou des crustacés, elle subira en plus l’impact des vibrations sismiques transmises des rotors aux fonds marins, et ce jusqu’à 50 km ( davantage encore pour les méga-éoliennes de, par exemple, 8 MW ). Ces machines émettent en effet du « bruit sismique » —> “seismic noise »

 

Post Scriptum : selon Ouest France, le chiffre des cachalots échoués en Mer du Nord ces dernières semaines s’élève maintenant à 29 —> Ouest France du 5 février Ils se réfèrent à un nouvel article du Daily Mail et, bien sûr, se gardent bien de mentionner les éoliennes comme fait nouveau qui pourrait expliquer cette catastrophe écologique —> Daily Mail Feb. 4, 2016

 

 

 

Publicités

Accidents et contamination

Les éoliennes qui fonctionnent dans le monde sont une source intarissable d’accidents. Une association écossaise opposée à la destruction de l’environnement les comptabilise depuis des années. –  CWIF – Caithness Windfarm Information Forum – www.caithnesswindfarms.co.uk . Le total est de 1.826 depuis 1997 – voir la page web  accidents

On y apprend d’autre part que ce chiffre ne représente qu’environ 9% des accidents. En effet, l’association ne voit que ceux qui sont rapportés par les médias. C’est en comparant avec un chiffre partiel fourni par le gouvernement anglais qu’elle a pu constater que plus de 90% des informations n’avait pas été publié. Ce à quoi on doit ajouter un chiffre inconnu : celui des accidents qui ne font pas l’objet de rapports aux autorités.

En appliquant une règle de trois à ces chiffres, nous pouvons nous faire une idée approximative du nombre réel de ces accidents :
1.826 / 9 x 100 = 20.288 accidents.

Les plus nombreux sont les chutes de pales, 3.800 par an, selon une compagnie d’assurances :   au sujet de nos statistiques

ARMLESS_BANDIT

… quand ce ne sont pas les pales avec tout le reste…

NewImage2_png_pagespeed_ce_N9AAHvPeSV

… puis viennent les incendies…

turbine on fire

Pour les autres, la liste détaillée nous donne une idée de ce qu’ils peuvent être :  liste des accidents

Vous y verrez bien sûr les accidents du travail, parmi lesquels plusieurs ont été mortels.

Et voici par exemple quelques cas qui confirment les risques de contamination dont nous avons parlé dans deux articles antérieurs ( voir l’onglet « liste des articles » ).

– Nº 416 ( numéro attribué dans ladite liste d’accidents )
« Oil leakage reported » at Scroby Sands offshore windfarm, UK.

Traduction : fuite d’huile rapportée au parc éolien en mer de Scroby Sands, Royaume Uni.

Nos remarques : la quantité n’est pas connue, mais il faut garder deux choses présentes à l’esprit: 1) chaque éolienne contient plus de 1 000 litres d’huile de vidange, et
2) l’expérience prouve que les éoliennes ont souvent des fuites d’huile.

– Nº 453 « Super Typhoon Saomai almost destroyed the coastal Cangnan Wind Farm in August 2006, damaging 20 of its 28 turbines ».
Traduction : Le super typhon Saomai a presque détruit le parc éolien en mer Cangnan en Août 2006, endommageant 20 de ses 28 éoliennes.

Nos remarques :  si ce parc éolien en mer a été « presque détruit », il est difficile d’imaginer que ceci ait pu avoir lieu sans déversement d’huile de vidange en mer

– Nº 466 « Whilst lifting hoses for a generator gear box oil change from the vessel Amstelestroom up to the nacelle on WTG D5, the deck winch blocked. The chain failed and dropped, 80% landed in the sea and 20% landed on the deck of the vessel ».
Traduction : sur le navire Amstelestroom, qui faisait de la maintenace sur l’éolienne D5 , le treuil du pont se bloqua tandis qu’on élevait des tuyaux vers la nacelle pour changer l’huile de la boîte de vitesse du générateur. La chaîne se rompit et retomba : 80% dans la mer et 20% sur le pont du bateau.

Nos remarques : la vidange des énormes boîtes de vitesses, qui contiennent plus de 1.000 litres d’huile par éolienne de 8 MW, est une opération difficile comme on peut voir. Si l’accident s’était produit pendant la vidange, une certaine quantité d’huile aurait bien entendu contaminé la mer.

– Nº 498 « A hose failed on an oil pump resulting in a maximum of 25 litres of gearboxoil being released into the sea ».
Traduction : un problème de tuyau rattaché à une pompe causa le versement de 25 litres (au maximum) d’huile de boîte de vitesse dans la mer.

Nos remarques : « au maximum » se trouve relativisé par le fait que la quantité a été évaluée par celui qui a rédigé le rapport, c’est à dire la compagnie propriétaire des éoliennes.

– Nº 530 « During work on a WTG about 100 litres of oil leaked out and down the outside of the tower from the nacelle. Some of the oil ran all the way down the tower and into the sea ».
Traduction : pendant la maintenance d’une éolienne, environ 100 litres d’huile s’échappère de la nacelle et descendirent le long du mât. Une partie arriva jusqu’à la mer.

Nos remarques : et le reste, qui est resté collé au mât, fut plus tard nettoyé au jet avec un mélange d’eau et de détergent. Non seulement les 100 litres d’huile finirent dans la mer, mais le détergent aussi. Voir photos de nettoyage d’éoliennes ici : wind turbines contaminate

– Nº 553 « An environmental incident in which 5ltrs of oil were spilt into the sea from a Jack up barge ».
Traduction : un incident environnemental se produisit sur un navire de maintenance, au cours duquel 5 litres d’huile se déversèrent dans la mer.

Nos remarques : ces incidents sont rapportés par les employés à la compagnie qui les emploient. La compagnie, à son tour, fait son rapport aux autorités, à la compagnie d’assurance, voire à la presse. Il n’y a aucune garantie que les estimations des quantités d’huile versées accidentellement dans la mer soient exactes, ou même proches de la réalité. Il est au contraire probable qu’elles soient sous-estimées, voire passées entièrement sous silence.

– Nº 1813 « Wind turbine on Samso crumbled into the sea ». 100m high turbine completely toppled, losing the nacelle and blade assembly, which fell into the sea. The entire wind farm has been halted and an investigation underway ».
Traduction : « une éolienne à Samso s’est écrasée dans la mer ». L’éolienne de 100m de haut s’affaissa, perdant nacelle et pales, qui tombèrent dans la mer. Le parc éolien tout entier fut arrêté, et une enquête est en cours.

Nos remarques : lorsqu’un aérogénérateur de 8 MW s’abat dans la mer, ce sont plus de 1.000 litres d’huile qui s’y répandent.

Enfin parmi les impacts sur la faune, qui sont à peine représentés :
– Nº 961 « Wind farm clue to horrific ‘corkscrew’ seal deaths » Experts probing the so-called ‘corkscrew deaths’ of seals on Britain’s East Coast believe the building of a huge offshore wind farm could be to blame. The corpses of 50 seals with a clean ‘corkscrew’ cut running from head to tail have been washed up over the past 18 months. Now scientists investigating the riddle have linked it to the Sheringham Shoal wind farm, which is being built 12 miles off the Norfolk coast. It is thought that the seals have fallen victim to boats with ducted propellers, which have a non-rotating nozzle. The propellers are surrounded by metal casing, which allows greater fuel efficiency for boats with heavy loads. The injuries are thought to occur when the mammals are sucked into the propeller and ejected at the other end, causing the tell-tale deep, smooth, spiral cut. Death is caused by massive tissue damage and loss of blood ».
Traduction : 50 phoques retrouvés morts sur la plage sur une période de 18 mois, etc. ».

Eoliennes : bilan négatif


L’éolien est cher et ne crée pas d’emplois locaux
Il en détruit au contraire



EXTRAITS D’ACTU88 : L’éolien – Des lobbys qui font oublier l’environnement
article de B. Boulay

« Les éoliennes géantes, en tant que source d’énergie propre, ont 2 inconvénients : elles fonctionnent de manière intermittente et elles sont chères. Le bon sens voudrait qu’on implante des éoliennes industrielles, seulement lorsque l’activité peut se satisfaire d’une fourniture intermittente d’électricité. »

« L’Allemagne fait marche arrière

Le retour de l’expérience allemande montre qu’au niveau global, les éoliennes industrielles ne constituent pas une source d’énergie de substitution. Les Allemands ont voulu fermer leurs centrales nucléaires, mais les éoliennes, qui ne fonctionnent en moyenne qu’un quart du temps et pas quand on le souhaite ni quand on s’y attend, sont inaptes à les remplacer. Alors les Allemands ont relancé les centrales à énergie fossile. Aujourd’hui, ils polluent le centre et l’est de l’Europe. Il faut cesser d’aller trop loin dans l’impasse. »

LES ÉOLIENNES PERMETTENT DE POLLUER AILLEURS

« Comme elles sont censées avoir des effets écologiques, l’exploitation des éoliennes s’accompagne de l’obtention de certificats donnant des droits à polluer par ailleurs. Des holdings financières l’ont bien vu, qui sont présentes sur ce secteur. Cela ne figure pas dans les plaquettes avantageuses qui présentent les éoliennes sur de jolis fonds bucoliques, au milieu des enfants et des vaches ! »

« Espaces sacrifiés ?

L’UNESCO a menacé de déclasser le Mont-Saint-Michel si des éoliennes industrielles étaient implantées à moins de 20 km. Personne ne cherche à acheter une maison qui serait proche d’une éolienne ! Des décotes très importantes sont observées, traduisant la diminution de la qualité de vie. Est-il apocalyptique d’imaginer que demain des demandes de permis d’exploiter des gaz de schiste sur ces mêmes terrains seront justifiées par le fait qu’ils sont déjà « sacrifiés » ?
Que devient le tourisme ? »

……

« Un énorme gaspillage

La Cour des comptes s’est émue de ce gaspillage. Peut-on se le permettre ? Elle a pointé les rentes non justifiées qu’il procure à certains. A ce stade, il faut aussi noter que les éoliennes sont pour la plupart importées, notamment de Chine. La réalité est que ce secteur creuse le déficit commercial et que localement, un parc éolien ne crée pas un seul emploi. L’aberration des éoliennes rappelle la nécessité de repenser l’investissement local comme la manière d’assurer les ressources nécessaires des collectivités territoriales.

Des conditions quasi mafieuses

Au-delà du gaspillage d’argent, on assiste à la réunion de conditions qui enfantent des logiques quasi-mafieuses : des promoteurs construisent des équipements qu’ils savent inutiles pour toucher des subventions. Utilisant les vides juridiques qu’ils ont réclamés, les promoteurs et leurs agents commerciaux exploitent la pauvreté des territoires ruraux pour « enrôler » les propriétaires de terrains attirés par l’appât de quelques milliers d’euros de loyers »

Pour lire l’article au complet : L’éolien – Des lobbys qui font oublier l’environnement


——————————————————————————————–


EXTRAITS D’ÉCONOMIE MATIN – Eoliennes : ces mystérieux investissements au bilan désastreux
Par Ludovic Grangeon

« Chaque fois qu’un équipement se profile, on fait miroiter les millions d’investissements, qui s’évanouissent dès la mise en service. Pas un emploi sur place, pas une seule retombée permanente, pas une seule contribution au développement local, des loyers dérisoires à quelques propriétaires locaux, quand ils ne sont pas parents avec le maire. Et même le bilan devient négatif avec des emplois détruits sur place.

Les syndicats de l’éolien racontent que ça crée des emplois. Ils en réclament 10 000. Problème : le seul document est une enquête commandée par eux et qui fonctionne par sondage et questionnaire. Aucun chiffre statistique officiel ne confirme. Bien au contraire, les agences immobilières, les chambres de l’artisanat connaissent bien les dégâts de ces opérations. Un électricien passe de temps en temps, une équipe d’entretien passe quelques jours par an, et c’est tout. Des économistes expérimentés n’ont jamais réussi à trouver plus que l’équivalent de 650 emplois permanents en CDI. Ca fait une grosse différence. Imaginez des projets locaux par dizaines, chacun de 15 millions, dans nos villages français sans créer un seul emploi sur place… Vous ne trouvez pas ça un peu bizarre ? »

Pour lire l’article au complet :
Eoliennes : ces mystérieux investissements au bilan désastreux