Les prix de l’électricité s’envolent en Europe

COUPABLES, LES ÉNERGIES RENOUVELABLES

Parmi les mensonges lancés par ceux qui se bénéficient, directement ou indirectement, des subventions à l’éolien, le plus éhonté est sans doute celui de la gratuité de cette énergie. Pour nous convaincre, ils font remarquer que l’éolien, quand le vent souffle, fait baisser le prix de gros de l’électricité. Pourtant, il est facile de comprendre que,  quand il y a surproduction d’un produit, les prix de gros baissent. Or, dans le cas de l’électricité, nous avons les centrales à combustibles fossiles, dont le nombre augmente plus ou moins en secret ; nous avons les centrales nucléaires, que l’éolien, intermittent, ne peut remplacer ; et enfin il y a les éoliennes, qui ajoutent leur production, quand le vent souffle, à un système qui produit déjà trop au point d’être le nº1 mondial de l’exportation d’électricité.

Les prix de gros baissent donc quand le vent souffle. Mais ce que se gardent bien de dire les vendeurs de vent, c’est que les subventions, elles, ne baissent pas. D’autant qu’il faut aussi subventionner les centrales thermiques, qui perdent de l’argent à cause de l’éolien, mais dont on a quand même besoin quand le vent ne souffle pas assez fort. Et puis il y a le coût des nouvelles lignes à haute tension : nouvelles là où il n’y en avait pas, et cables d’une plus grande capacité sur le réseau existant, pour gérer l’intermittence éolienne.

Qui paie pour ces investissements aussi pharaoniques qu’inutiles? C’est le contribuable, jusqu’à ce que la note soit tranférée au consommateur par le biais de la CSPE, une taxe ajoutée aux factures d’électricité, les faisant grimper, comme en Allemagne…

Ceci fait que, tandis que le prix de gros baisse de temps en temps au gré du vent, le prix de détail TTC, lui, ne cesse d’augmenter, applicable toute l’année.

Voici un tableau comparatif, où l’on voit que la France se situe au dessous de la moyenne de l’Union européenne. Ceci pour deux raisons: moins d’éoliennes que dans certains pays, et surtout le nucléaire qui fournit une électricité bon marché.

Electricity prices compared - residential Prix de l’électricité pour les ménages

Ceci est appelé à changer, vu l’ambitieux plan de transition énergétique de notre gouvernement. Les champions de l’éolien, l’Allemagne et le Danemark, paient déjà 40 centimes le kWh alors que nous en sommes à 21. Attendez-vous donc à payer votre électricité deux fois plus cher qu’aujourd’hui.

Qu’en est il des prix que paient nos industries?
Voyez le graphique ci-dessous :

Electricity prices compared - industrial
Prix de l’électricité pour l’industrie

 

Conclusion :

Comme en Allemagne ou au Royaume Uni, la « précarité  énergétique » des ménages (dépenses d’énergie > 10% du budget familial) ne cesse de croître en France. Quant aux industries grosses consommatrices d’électricité, elle se délocalisent (par ex. l’industrie de l’aluminium abandonne l’Espagne et le Royaume Uni), ou obtiennent des subventions du gouvernement (France et Allemagne, tel que le reflète le graphique ci dessus). Perte d’emplois donc, ou bien augmentation de la dette nationale pour les subventions à l’éolien. Dans un cas comme dans l’autre, la France s’enfonce…

 

André Bertin

 

Articles récents sur l’éolien dans d’autres pays de l’UE :
La Pologne freine à fond sur l’éolien.

L’Allemagne inverse ses priorités énergétiques

 

Publicités

7 réflexions au sujet de « Les prix de l’électricité s’envolent en Europe »

  1. pierrick

    Bien que je sois profondément d’accord avec le fond du sujet qui est la non defiguration des environs de l’île, je suis en profond désaccord sur le fond de cet article que je qualifierais même de trompeur. Ingénieur énergéticien passionné par les énergies renouvelables, je ne peux qu’infirmer ce que vous dites.
    Tout d’abord, oui l’éolien est une énergie gratuite car contrairement au thermique, on ne paye rien pour la faire tourner. C’est une énergie dite fatale puisque utilisée ou non elle est produite. Si vous voulez creuser, je vous invite à regarder ce que l’on appelle le merit order des energies, si cher à notre Edf…. C’est également une énergie qui n’a aucune incidence sur la planète en terme de pollution si ce n’est visuelle.
    Ensuite le reseau erdf et RTE n’est certainement pas renouvelé à cause des énergies intermittentes mais bel et bien parce qu’il est vieillissant et que l’augmentation globale de l’énergie électrique consommée en France (merci smartphone tablette ordinateur climatisation chauffage électrique….). Erdf, avant chaque nouvelle implantation d’énergie en France doit donner son accord. Une des principales difficultés est la remontée d’énergie produite localement qui n’est pas consommé. La solution à ces problèmes est le stockage d’énergie et la recherche pour industrialiser des technologies matures qui existent et qui sont efficaces.
    Quand vous parlez de factures pharaoniques payé par le contribuable pour renouveler un réseau vieillissant qui devrait de plus tous ses maux aux éoliennes… C’est consternant. Voyons l’impact de la construction d’une centrale nucléaire de typer EPR à flamanville sur le réseau et les finances publiques…
    Et alors cette conclusion sur le prix de l’électricité qui serait du au fait que nous n’avons que très d éoliennes en France… Sachez qu’un mégawattheure éolien coûte environ 80€, soit 8ct le kilowattheure. Le prix de l’énergie d’un pays à l’autre ne peux être comparé car il n’inclut pas les mêmes taxes. Les taxes payées en France sur l’énergie ne correspondent absolument pas à celle de l’Allemagne donc cela revient à comparer des carottes et des choux… La délocalisation des industries n’a rien à voir avec le prix de l’énergie mais bien à une politique économique et financière entièrement dérégulée qui est effectivement encouragé par l’état. Dans une entreprise comme edf qui appartient à plus de 80 % à l’état et qui récupère donc 80 % des bénéfices, est ce que la strategie de rachat externe initié il y a quelques années sur les concurrents europeens et les investissement collossaux dans le nucléaire anglais étaient ils justifiés quand en même temps les dizaines de milliards nécessaires à la maintenance du parc français auraient du être une priorité.
    Votre article est rempli de biais destiné à conforter des gens acquis à votre cause et non pas à convaincre les réticents.
    Je vous le répète je suis entièrement contre ce projet éolien mais j’aurais aimé plus d’objectivité dans cet article. Je n’ai pas lu l’ensemble des articles de votre site mais je vous propose de présenter un projet alternatif de mise en place de panneaux solaires sur l’ensemble de l’île ainsi qu’un système de stockage similaire à celui du projet Myrte réalisé en Corse. Celui ci viendrait couvrir l’ensemble des besoins des islais en exploitant les toitures des parisiens absents à l’année. Je vous encourage même à regarder les nombreuses start up qui propose de remplacer les moteurs des vieilles voitures par un moteur électrique. Cela permettrait de préserver l’île des routes ces 2cv et mehari aussi vieilles et polluantes et bien plus irritantes qui me gâche le plaisir de pédaler sur les routes de l’île, routes nouvellement goudronnées pour rappeller aux parisiens leur confort quotidien.
    Peut être n’est ce ici que 2 points de vue générationnels qui se confrontent. Je crois profondément en une énergie propre et renouvelable, décentralisée stockée et réutilisée dans les voitures et les maisons là ou les anciens ne voit que gouffre financier, je vois un avenir, dans des technologies respectueuses de la nature, qui n’auront nul besoin de polluer par des déchets nucléaires ou du carbone et autres particules fines infiltrent nos poumons.
    Bien à vous,
    Pierrick

    Répondre
    1. lumière et beauté Auteur de l’article

      Votre réponse est truffée d’erreurs. J’y répondrai petit à petit, en commençant par la première:
      Erreur nº 1: « oui l’éolien est une énergie gratuite car contrairement au thermique, on ne paye rien pour la faire tourner »
      Pour l’ingénieur que vous êtes, c’est plutôt enfantin comme réponse. Le coût pharamineux de chaque éolienne, ça ne compte pas? et l’amortissement sur 15 ans, peut être 25 ans si on a de la chance? et le raccordement au réseau depuis des milliers de points éparpillés sur tout le territoire, et même en mer? et les centrales à gaz qu’il faut construire pour épauler leur production erratique? – une énergie gratuite, vous répondez! En classe de sixième, vous auriez droit à un zéro pointé.
      Une question, en passant: si cette énergie est gratuite, pourquoi faut il la subventionner, pourquoi la taxe spéciale (CSPE) sur nos factures d’électricité?

      Répondre
      1. lumière et beauté Auteur de l’article

        Je continue de répondre à Pierrick.
        Erreur nº 2 : vous écrivez: « C’est également une énergie qui n’a aucune incidence sur la planète en terme de pollution si ce n’est visuelle. »
        – Ah oui? Et le béton armé qu’il a fallu couler dans le sol, de l’ordre d’un millier de tonnes pour chaque éolienne, ce n’est pas une pollution? Comme pour les blockhaus d’Hitler le long de l’Atlantique, ça coûtera trop cher pour les enlever. Pour fabriquer ce béton, il a fallu des milliers de sacs de ciment. Or il faut environ une tonne de pétrole pour fabriquer une tonne de ciment…

        Il faut ensuite de l’acier pour fabriquer le mât et la turbine. Pas loin d’un miller de tonnes, aussi. Pour fabriquer cet acier, il faut brûler beaucoup de charbon. Enfin il y a la fabrication des pales, en fibre de verre, non recyclable…. Et tout le reste, tout le combustible qu’il faut brûler pour transporter, puis installer les éoliennes, puis les enlever en fin de vie. Plus les lignes de transmission, les transformateurs électriques, etc.

        Et toutes ces pollutions s’ajoutent aux pollutions entraînées par la construction de centrales à gaz, qui sont nécessaires pour stabiliser la nature erratique de la production des éoliennes (10 fois plus erratique que la vitesse du vent). Pollution aussi à cause du gaz qu’elles brûlent pour épauler les éoliennes, de façon moins efficiente du fait des changements fréquents de rythme imposé par les éoliennes.

        On pourrait parler aussi de la pollution engendrée par les plus de mille litres d’huile de la boîte de vitesse de chaque éolienne. Huile qu’il faut vidanger régulièrement, ce qui cause des « versements accidentels » au sol ou dans la mer. Les fuites d’huiles aussi, J’ai des photos de mâts souillés par l’huile qui dégouline jusqu’au sol…

        Parlons aussi des détergents utilisés pour nettoyer les pales des insectes morts, collés, mélangés au sang des oiseaux et des chauves souris qui sont tués par milliers… Cette « pâte » ralentit les pales, réduisant leur rendement. Il faut donc les nettoyer périodiquement, par hélicoptère (j’ai des photos). Tous ces détergents d’éparpillent au vent, polluant l’environnement…

        Et vous prétendez qu’il n’y a que la pollution visuelle? Vous voulez rire? Une pollution visuelle, dites vous, qui va causer la « defiguration des environs de l’île ». Alors là, oui, nous sommes bien d’accord!

      2. pierrick

        Je vous invite à vous renseigner sur la notion de coût marginal et de découvrir que dans le merit order utilisé par EDF pour définir quelle énergie utiliser sur le réseau, les énergies renouvelables sont gratuites. Une centrale thermique a besoin de gaz; fioul ou charbon pour tourner, pas une éolien ni un panneau solaire.
        L’amortissement financier des éoliennes est un débat sans fin que ni vous ni moi ne saurions conclure puisque selon d’ou viennent les données, les avis divergent. Étrangement, les avis négatifs sont appuyés par ceux qu’ils servent. La CSPE est une taxe nécessaire qui oblige les personnes rétrogrades comme vous à investir dans l’avenir des énergies renouvelables plutôt que les énergies fossiles qui soit dit en passant sont elles aussi subventionnées.

        source: http://www.lemonde.fr/planete/article/2014/11/11/energies-fossiles-le-montant-des-subventions-des-pays-du-g20-critique_4521521_3244.html

        Pour ce qui est de l’amortissement de l’empreinte carbone du parc éolien, je vous invite à lire ceci et surtout les dernières pages:

        https://www.google.fr/url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&source=web&cd=2&cad=rja&uact=8&ved=0ahUKEwi49YSHz8XOAhUCvBoKHTnbBpUQFgghMAE&url=http%3A%2F%2Fparc-eolien-en-mer-de-saint-nazaire.fr%2Fwp-content%2Fuploads%2F2015%2F06%2FSNA_Bilan-Carbone.pdf&usg=AFQjCNFh_MtmTuF2lKXZ5TtEGi_QG18Caw&sig2=0AzxZ1vGpQE2k6ylbdZjQQ

        Les centrales à gaz dites CCG n’ont certainement pas été construites pour suppléer les ENR et merci aux ENR d’en limiter leur production de carbone faramineuse.

        Selon les chiffres de l’ADEME, sur l’ENSEMBLE DU CYCLE DE VIE ramené au kWh produit sur 25 ans :
        éolien: entre 3 à 22 grammes de CO2/kWh
        gaz: entre 300 à 400 grammes de CO2/kWh (l’équivalent d’une canette de carbone à chaque kWh produit… rendez vous compte de ce que cela représente… un fer à repasser en consomme 2.4 en une heure…)

  2. pierrick

    Savez vous combien il faut de tonnes de béton pour construire une centrale nucléaire ou une centrale thermique conventionnelle? car si votre connaissance des éoliennes semble correcte, celles des autre typer de production n’a pas l’air au même niveau.
    Il faut donc comme pour les éoliennes, une tonne de pétrole à chaque tonne de béton et une tonne de pétrole pour chaque énergie produite par la centrale contrairement à l’éolienne qui elle produit gratuitement puisque le vent n’envoie pas de facture…

    Même raisonnement pour l’acier d’une centrale … vous ne faites qu’expliquer une chose qui est valable pour toute construction. à vous entendre seul les éoliennes polluent quand on les fabrique et qu’on les installe.

    Le coefficient de production d’une éolienne est autour de 24%- 26% en équivalent pleine puissance. Le coefficient du parc thermique actuel français est autour de 78% donc 3 fois plus et non pas 10 fois…

    Quant au nettoyage des pâles, des alternatives existent:
    https://www.sparesinmotion.com/fr/services/turbine-et-pale-nettoyage/nettoyage-des-pales-a-lair-par-helicoptere

    Pour ce qui est des insectes et oiseaux morts, des mesures existent aussi pour éloignés les oiseaux mais je vous invite surtout à lire ceci:
    http://www.consoglobe.com/eoliennes-tuent-oiseaux-3617-cg

    Pour ce qui est de l’huile, des alternatives existent (plus de boite de vitesse) bien que pour une forte puissance je ne pense pas que cela soit possible de se passer d’une boite:
    http://vttsi.free.fr/Pages/Page_Pratique/Infos_Tourisme/Infos_Eoliennes_General/documents/ENE_Techno%2BService_franz_010409.pdf
    Vous conviendrez qu’un bac de rétention peux être aménager pour recueillir l’huile, comme ce qui existe déjà pour les transformateurs.
    De plus la pollution des autres moyens de production électrique, bien que n’étant pas localiser sur l’île polluent ailleurs également… il n’y a pas de solution miracle si ce n’est favoriser le solaire et le stockage d’énergie. Commencer donc par mettre des panneaux solaires sur votre toit et acheter une voiture électrique si ce n’est déjà fait et vous serez alors en mesure de protester. Encore une fois, amenez aussi un projet alternatif avec du solaire et pourquoi pas un prototype pour récupérer l’énergie houlomotrice….

    Pour conclure, je vous invite à regarder cette image qui résume bien votre attitude:

    Encore une fois je vous rappelle que je ne suis pas favorable à ce projet mais que vous ne pouvez pas convaincre les autorités et les industriels avec votre discours, c’est perdu d’avance. Vous n’êtes ni le premier ni le dernier et ils savent déjà pertinemment que vos arguments ne tiennent pas.

    Répondre
    1. lumière et beauté Auteur de l’article

      Vos arguments sont à côté de la plaque, pour la bonne raison que les éoliennes produisent de l’énergie de façon intermittente, et de façon 10 fois plus variable que l’inconstante vitesse du vent, et que pour compenser cela elles ont besoin de centrales à charbon ou à gaz pour produire en même temps qu’elles.
      Quand il n’y a que des centrales à gaz à cycle combiné (cgcc), ou des centrales nucléaires, il faut forcer celles ci à varier leur production, ce qui est rarement possible pour le nucléaire, et qui raccourcit la vie des cgcc (et augmente leur maintenance).
      Bref, l’éolien s’ajoute aux centrales conventionnelles, il ne les remplace pas. C’est une arnaque totale, qui fait grimper le prix de l’álectricité, cause + de pauvreté parmi les moins favorisés, et rend notre industrie moins compétitive.

      Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s