Archives pour la catégorie Uncategorized

Un échec de l’éolien, maquillé en succès


Echec cuisant de l’éolien à El Hierro (Canaries)


Le système installé (éoliennes, réservoirs d’eau, pompes et turbines hydroélectriques) était supposé alimenter l’île en électricité à 100%.


Mais nous lisons dans METAMAG, « Le Magazine de l’Esprit Critique » :



« Depuis juin 2015 jusqu’à juillet 2016, les énergies renouvelables ont produit seulement un tiers du total de la production (34%). Un article flatteur local de mai 2016 a indiqué un taux de couverture de 44% en oubliant de signaler que ce taux ne couvrait que les deux meilleurs mois de juillet et août 2015.


« En réalité, les renouvelables ont répondu entièrement aux besoins en électricité de l’île pendant seulement 2% du temps. C’est gênant et c’est dissimulé. En revanche, l’île a été alimentée uniquement avec des groupes diesels pendant 12% du temps. Personne ne le souligne.


« Cette production a tout de même réduit la consommation de diesel. Cependant, la tonne de CO2 évitée revient à plus de… 1700 €, compte tenu de l’efficacité de la centrale diesel (36 %) !


« L’Espagne et l’Europe n’ont rien vu, ou n’ont rien voulu voir, malgré les avertissements d’ingénieurs ayant pourtant travaillé sur ce projet. Ainsi, le 23 juin 2014, deux ingénieurs déclaraient dans « Diaroelhierro » que, malgré « les belles phrases grandiloquentes », la part de la production de renouvelables serait d’environ 25%. Et pourtant, il y a beaucoup de vent à El Hierro.


« Ce beau subterfuge intellectuel et financier a été brillamment mis en musique dans les médias par des idéologues, alliés à des affairistes avides de juteuses subventions, pour faire croire que les « renouvelables, ça marche ».


L’article conclut :


« Nos représentants européens sont-ils si incompétents ? Pourquoi refusent-ils de voir le gouffre financier et l’impasse technique, économique, et même écologique, des éoliennes et des panneaux photovoltaïques ? Y-aurait-il une raison inavouable cachée ? Pris pour des « benêts » dans le domaine de la production d’énergie, que pensent les citoyens européens de ce hold-up organisé sur leurs impôts et sur leur facture d’électricité ?


« Selon ses promoteurs, El Hierro devait être « un exemple pour le monde entier ». C’est surtout un « eldorado » pour les affairistes.


« Sur le plan économique et écologique, et au regard des ambitions affichées, après un an de fonctionnement, la mission est accomplie : c’est un échec total ! »


Lire l’article au complet: Fiasco à El Hierro


Et voilà comment l’arnaque éolienne, maquillée en succès, peut continuer dans le monde entier aux frais du contribuable et du consommateur. Tout ceci fait que le prix de l’électricité ne cesse d’augmenter, à El Hierro comme ailleurs. Quant aux économies de diesel sur El Hierro, elles sont minuscules en comparaison de l’argent dépensé pour mettre sur pied ce système parallèle de production d’électricité « verte », et puis du pétrole brûlé pour construire ces éoliennes et les installations hydroélectriques alimentées par elles quand il y a du vent. Deux systèmes de production électrique (diesel et éolien), dont un extrêmement coûteux (l’éolien + hydro), pour couvrir la même demande d’électricité. Au total, une gabegie que paiera le consommateur, et un bilan écologique désastreux.


L’éolien en mer, en France, se traduira par un échec bien plus coûteux, puisqu’ EDF achètera son électricité 22 centimes le kWh, contre 4 ou 5 centimes sur le marché libre au prix de gros. Les Français en feront les frais, tandis que Siemens (Allemagne), Gamesa (Espagne) et General Electric (USA) profiteront de cette extrême générosité du gouvernement français qui était destinée en fait à mettre sur pied une filière éolienne française avec Areva, Alsthom etc. (échec total).


Pensons un peu, le Danemark a annulé 5 projets en mer parce qu’il estime que payer 10 centimes le kWh (soit 100€ le MWh) pour leur électricité, c’est trop. Le Danemark veut abandonner 5 projets éoliens en mer/


En Hollande, le kWh éolien offshore se paie 7 centimes ! Éolien en mer: 73€ le MWh en Hollande contre 220 MWh en France !!!


De toute évidence, notre gouvernement pense que les Français ont de l’argent à jeter par les fenêtres. Ou alors, le lobby éolien sait se montrer per$$$uasif ?


Éric Brunet ne porte pas les éoliennes dans son coeur: les éoliennes défigurent le littoral et ruinent le tourisme, qui représente 7% du PNB


Loïc Le Floch-Prigent non plus: Éolien en mer : « Quand le contribuable français finance l’industrie étrangère ».


Et pour ceux qui lisent l’anglais, cet excellent article qui met en évidence l’échec des énergies renouvelables en Californie, pourtant très en avance dans ce domaine ( c’est aussi le cas de l’Allemagne, du Danemark, du Canada, de l’Australie etc. ) : il faut maintenant subventionner les énergies fossiles, parce que l’éolien et le solaire ont besoin d’elles – et le consommateur voit ses factures grimper… 


Le Danemark veut abandonner 5 projets éoliens en mer

TRADUIT DE L’ANGLAIS

REUTERS, vendredi  13  mai, 2016

Le Gouvernement Danois déclare que l’énergie éolienne est devenue trop chère

COPENHAGUE

Le gouvernement danois a annoncé vendredi 13 mai 2016 qu’il voulait abandonner cinq projets de parcs éoliens offshore parce que leur production d’électricité serait trop chère pour les consommateurs.

Le gouvernement estime qu’il en coûterait aux consommateurs 70 milliards de couronnes danoises (10,63 milliards de dollars) pour acheter l’électricité de ces installations d’une capacité totale prévue de 350 mégawatts.

« Depuis 2012, date de l’accord politique, le coût de notre politique du renouvelable a augmenté de façon spectaculaire », a déclaré Lars Christian Lilleholt, ministre de l’énergie du gouvernement du Parti libéral du Danemark.

« Nous ne pouvons pas accepter cela, car le secteur privé et les ménages paient beaucoup trop. La politique danoise du renouvelable s’est révélée être trop chère, » a t il dit.

L’année dernière le Danemark a produit plus de 40 % de son électricité avec l’énergie éolienne, un record mondial, et il a pour objectif d’augmenter cette part à 50 % d’ici 2020.

Il a fallu augmenter les subventions aux producteurs d’énergie éolienne car les prix de l’énergie ont fortement chuté depuis 2012, et les producteurs ont besoin de davantage d’argent pour rendre leur production rentable.

Le prix moyen de l’électricité dans les pays nordiques est tombé à 21 euros par mégawatt-heure (MWh) en 2015, contre 31 euros / MWh en 2012. 

(1 $ = 6,5876 couronnes danoises)
(Reportage d’Erik Matzen, édité par Jon Boyle)


Original en anglais: http://www.reuters.com/article/windfarm-denmark-idUSL5N18A2V8


MON COMMENTAIRE

Trop chère pour les Danois, mais pas pour les Français ? Lorsqu’ils pérorent sous les ors de la République, nos gouvernants s’imaginent ils que les entreprises et les ménages français ont les moyens de payer beaucoup plus cher pour leur électricité ? Pensez y un peu : nous allons payer 220€ le mégawatt/heure produit par le projet Yeu-Noirmoutier. Or, nous dit l’agence REUTERS ci dessus, le prix du marché au Danemark est de 21€ le MWh. Payer l’électricité 10 fois son prix, cela a un nom : c’est un suicide, économique mais aussi social.


Suite à ce post, j’ai écrit un article sur le même sujet, qui a été publié par Économie Matin:
L’ÉOLIEN OFFSHORE FRANÇAIS, UN GOUFFRE FINANCIER POUR LE CONSOMMATEUR

André Bertin




Emploi éoliennes : il faut parler l’anglais


COMBIEN  DE DEMANDEURS  D’EMPLOI  ISLAIS  PARLENT  L’ANGLAIS ?

ET COMBIEN ONT UN AN D’EXPÉRIENCE DANS LA MAINTENANCE D’ÉOLIENNES EN MER ?



Ces conditions d’embauche furent révélées au Forum des Métiers de l’Éolien, qui s’est tenu le 21 novembre à l’île d’Yeu. Ceci, bien sûr, à supposer qu’il y aura bien une base de maintenance à l’île d’Yeu tel que « promis », base qui enlaidirait Port-Joinville ( voir notre article précédent, « L’autre projet éolien, au Sud » ). C’est confirmé par un article de Ouest France sur cette réunion :  
les conditions d’embauche


Et il y a d’autres conditions :
« Pour être embauché dès 2021, il faudra justifier d’une expérience d’un an dans la maintenance offshore, être en bonne condition physique et insensible au vertige, être autonome dans son travail et avoir un bon relationnel. L’anglais ainsi que la rigueur nécessaire au respect des consignes de sécurité sont indispensables. »
à noter : … vertige … autonome … avoir des compétences en relations humaines ( « un bon relationnel  » ) etc.


Combien d’Islais sans emploi remplissent ces conditions ?
Alors Monsieur le Maire, vous voyez bien qu’on vous a berné avec des promesses d’emploi impossibles à tenir. Il est encore temps pour vous de manifester votre opposition au projet, car les études d’impact n’ont pas été faites. Pensez-y s’il vous plaît, et sauvez l’île d’Yeu pendant qu’il est encore temps.

Des risques accrus de marée noire


Un obstacle considérable proche d’une importante voie de navigation

naufrage - montage Amoco Cadiz éoliennes
( photomontage )



Les 62 éoliennes géantes ( 210 m de haut ) seront situées à peu de distance au sud du chenal d’accès au port de Saint Nazaire, qui est emprunté par des navires énormes, par exemple des pétroliers de 400 m de long. En cas de panne de propulsion par mauvais temps, une catastrophe serait possible, les remorqueurs n’ayant pas le temps d’intervenir.


Panne ou autre chose, d’ailleurs. On se souvient du désastre du pétrolier Erika, en 1999.

marée noire Erika 1999



L’île d’Yeu pourrait ressembler à ça:

marée noire Erika 1999   2



En fait, le chenal d’accès à St Nazaire sera encadré par deux méga-obstacles : un gigantesque parc éolien au nord, et un tout aussi monstrueux au sud ( trois fois la superficie de l’île d’Yeu ). Non seulement La Baule, Yeu et Noirmoutier seront défigurés, mais ces destinations touristiques seront soumises à un risque accru de marée noire.

Il est ahurissant que le maire de l’île d’Yeu soit capable de s’enthousiasmer pour un projet aussi dangereux pour la navigation, et aussi répulsif pour les touristes, estivants et plaisanciers, et surtout pour les Islais qui aiment se promener en bord de mer ( voir les nouveaux photomontages, plus réalistes ). Tout cela pour une poignée d’euros, €750.000 ( à comparer avec un budget de 20 millions ) que touchera la Mairie pendant quelques années tant que dureront les subventions, et une vague promesse de 70 emplois qui ne tient pas la route.


La Mairie touchera €750.000 par an, mais tout le monde paiera les pots cassés: enlaidissement de l’île et des quais de Port Joinville, perte de valeur des biens immobiliers, baisse de l’intérêt touristique et estival, pertes d’emplois dans les secteurs qui en dépendent, baisse des revenus des pêcheurs ( voir notre article sur la pêche ), et peut être même mort d’homme à cause des dangers pour la navigation. Les Islais qui sont hypersensibles aux infrasons auront des maux de tête et des troubles de sommeil, et des milliers d’oiseaux et de chauves souris seront massacrés chaque année. Il faudra peut être importer du sable pour compenser l’érosion des plages. Quant au risque de marée noire, il sera plus important.
Il faut se rendre à l’évidence : l’égoïsme du maire et des conseillers municipaux n’a pas de bornes.





L’île d’Yeu, lumière et beauté.






PUB : retirer la publicité gênante (occasionnelle) ci-dessous nous coûterait environ €50 par an.
Wordpress en a besoin pour rembourser ses frais.